Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:35

S’orienter en Orient ? Souvent, quels problèmes !

Il n’y avait pas autant de facilités que maintenant, dans les 70’s, pour voyager si loin ; il n’y avait pas de Guide –le Guide du Routard date de 72… et c’est lui qui a commencé à parler de la Route des Zindes avec un z. On aurait du dire la route de l’Inde, normalement ; mais, en fait, cela voulait dire tout ce parcours de tous les pays indiens, etc.

Aucun guide sur la Route, qui est tout de même longue quand on la prend depuis la France, à travers la Yougoslavie, l’Afghanistan, etc. … Tous ces pays qui étaient  « spéciaux ». Dans la lettre que j’ai retranscrite, Alain Duval disait, par exemple : « Mais l’Afghanistan, c’est encore le moyen âge ! »

 

Une aventure !

Pour nous orienter : les feuilles qu’on se passait dans les hôtels pour voyageurs  australiens, européens ou américains : « Si vous allez à Calcutta, à tel endroit il y a un café, et on peut y boire du café qui est de la chicorée. »

Parce qu’il y avait ce côté La Vie Claire - la nourriture saine a commencé en France en 61, me semble… et, donc, les êtres, surtout dans des milieux de spiritualité qui s’étaient relié au Yoga, étaient devenus végétariens ; avaient pris l’inspiration dont j’ai parlé tout à l’heure.

Donc nourriture saine plus désir de nature, comme déjà dit également, faisait que tous voulaient aller voir le soleil se lever sur l’Annapurna et sur l’Himalaya (au Népal). Même si depuis Katmandu on le voyait encore parfaitement (pas de pollution dans le ciel, à cette époque !), il fallait monter encore à Nagarkot pour aller voir le lever du soleil. Et là, « tout le monde » des Hippies s’y trouvait…Et on était… 6 ! Je ne parle pas de 1985 où l’on devait être un peu plus nombreux… Mais en 70, non !

Et il fallait y aller à pied. Et aller de Katmandu à pied en haut sans connaître l’itinéraire, c’était fort difficile. Alors, en route on avait rencontré un jeune népalais et vécu une aventure assez drôle que j’ai transformée en Histoire pour la Radio ( sur mon Site !).  Discussion en quelques mots, au lieu de plusieurs minutes : «  Ah, je vous montre le chemin et vous me donnez votre ceinture

-Non ! notre pantalon tient comme ça !

-Et (tant) de roupies en plus.

-Et non, non, non ! On se débrouillera ! »

Il nous a fallu trouver le chemin tout seuls. Des  routes commençaient à être faites par les Américains (ou les Chinois ?) ; mais celle-ci n’existait pas avant cette date ; on devait traverser des collines, au hasard…

Un « freak » nous avait indiqué une vague direction…

Pas de plan ! Pas de cartes !

J’ai réalisé un court document, par la suite, à l’usage des futurs pèlerins ; un morceau a du paraître sur Actuel, à l’époque, et j’ai eu beaucoup de contacts, par ce magazine, avec des gens qui voulaient tenter l’expérience ou aller vivre en Australie ; les documents sont sur mon Site. Cela a failli être édité par Tchou, mais il fallait tellement l’étoffer ! Ce que Le Guide du Routard sut faire, lui !…

 

Timor.JNNPG

 Timor

Partager cet article

Repost 0
Published by sur-la-route-des-indes-des-hippies-pendant-les-70s
commenter cet article

commentaires