Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 20:48

 Les Beatles nous confient :

 Reprenons cette chanson des Beatles India, India… Elle est fort  intéressante,  cette

 chanson, même si personne ne la connaît !  Moi-même, je ne la connaissais pas avant de

préparer cette conférence :

« India, India, take me to your heart :
Reveal your ancient mysteries to me… »

« Inde ! Révèle-moi tes anciens mystères. »

 

 Mais, ajoute John Lennon : « Je sais bien que je ne pourrai pas trouver la réponse que je cherche,  car elle est au fond de moi. »

« I know I'll never find it here - it's already in my mind…»


Et à la fin, il chante : « Je sais, dans ma tête, que mon cœur est encore en Angleterre avec la jeune fille que j’y ai laissée. »

 « … but somewhere in my mind…
I left my heart in England with the girl I left behind… »

Ainsi, les Beatles semblent ne pas avoir appris autre chose, là bas, que la Nostalgie de la Mère patrie… et  qu’à jouer du cithare. Mais, ils ont véhiculé certaines images de vêtements festifs et de sonorités « étranges »…

« I've got to follow my heart wherever it calls to me…

I've got to follow my heart and my heart is going home… »

« Mon coeur retourne à la maison… »

 

Et nous entendons la même conclusion dans une autre  de leurs chansons de cette époque : elle s’appelle Rishikesh !  De John Lennon encore ! Typique de tant de new-agers maintenant, qui croient que les Mantras sont des chansons !

 

« All you need to do is to say this little word ;

 I know it sounds absurd but it's true.

 The magic in the mantra will give you all the answers.

Everything you need is here,

 And everything that's not here is not there,

 And if there's something missing in this God almighty plan

 Could it be you need a woman ? »

 

« Répétez Richikesh, Richikesh ! C’est l’unique mantra ! Mais s’il vous manque quelque chose, c’est peut-être que vous avez besoin d’une femme » !

 

 No comment !...

Certes, les Beatles allaient également chercher « quelque chose » de « subtil » en Inde : cette spiritualité évoquée précédemment. Mais cet exemple indique que celle-ci ne se trouvait  pas plus en Inde qu’ailleurs pour de « simples » chercheurs.

L’Ashram que j’ai visité alors, pour des raisons liées à mon « parcours » (comme on dit maintenant) signalé plus haut, était fort accueillant, mais sans plus de «  spiritualité » que lorsque nous allâmes, bien plus tard, en Inde, à la Kumba Mela ! En 2001… le plus grand de ces pèlerinages.

La Kumba Mela ? Tous les 144 ans… 100 millions de Saddhus qui vont se plonger dans le Gange : aucune spiritualité, non plus. Beau, exotique, surprenant, extraordinaire ; pour se dire  ensuite : « J’y étais, très bien, je l’ai fait ! «  Surtout parce que ce n’est  possible qu’une seule fois dans son existence !

Bon ! L’ashram de Puri (grand centre spirituel, cette ville )… était une petite communauté autour d’un guru, comme un groupe d’amis chrétiens se regroupe en France ; mais permanent ! Gentillet ! 

On a assez dit que la spiritualité indienne ne se trouvait, en fait, qu’ aux USA, avec la mode des Maîtres indiens qui s’y étaient installés ; comme Yogananda… Même si ce fut vite du « matérialisme spirituel » (cf. Guénon et Trungpa).

 

Inde Sadhus

  Inde (Sadhus)

Partager cet article

Repost 0
Published by sur-la-route-des-indes-des-hippies-pendant-les-70s
commenter cet article

commentaires