Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 16:49

Faudrait-il évoquer l’impact des Beatles et de leur voyage en Inde ? Qu’elle en fut l’influence réelle ? D’autres que moi en parleront, car  je ne sais pas ce qu’il en fut !

« India, India, take me to your heart … » 

Ils sont allés en Inde en 68, avec Mia Farrow, mais uniquement pour faire de la publicité pour la Méditation transcendantale. Qu’en ont-ils  rapporté ? De l’amertume, dit-on… et je ne crois pas que cela eut un quelconque impact en France.

On en reparlera… Je répète : on avait vraiment l’impression que l’Inde n’était qu’un concept ; pas une réalité.  Qui a entendu cette chanson, d’ailleurs ? En France ?

En Australie : jamais ! Et bien que programmant des disques reçus du monde entier pour Radio Australia, jamais leur succès n’atteignit vraiment ce pays ; le seul disque d’eux qui y « marqua » l’opinion, celle des happy few seulement d’ailleurs,  fut  the Ballad of John and Yoko ;  Simplement parce que l’interjection « Christ » en interdisait la programmation sur ces ondes  « puritaines » et que je dus, pour le faire connaître, demander à un technicien de couper ce mot et de raccorder les tempos !  

  

 

En résumé…

 

 … personne ne fantasmait sur l’Inde.

Les « dissidents » s’adonnaient à  la recherche intérieure, via le yoga, dans la non violence, via Gandhi, via Lanza Del Vasto, Krishnamurti.

Et puis Guénon : mais très peu, très-très peu… Bien que je fus vraiment plongé dans ces milieux « parallèles », puisque journaliste pigiste dans le quotidien d’une grande ville française, je  ne m’en suis aperçu que très tardivement… et ailleurs !  A Paris.

Quelques parisiens, lecteurs de Planète ou célébrés par cette revue… Mais ces parisiens intéressés par Guénon, n’étaient  intéressés ni par les Hippies, ni par l’Inde. 

Oui ! Guénon ayant dit que l’avenir de l’Occident c’était l’Orient, certaines personnes ont écouté ; une personne l’a mentionné, peut-être est-ce la  seule ? Dans une émission que peut-être certains ont entendu,  Campus, de Michel Lancelot ; et dans son livre Regardez Dieu en face ; à la fin, il y a la lettre d’un de ses copains : « via Guénon, l’avenir est là, j’y vais ! » (Gérard Rutten). Et il est parti en 68, je crois.

 

Hippy commune Katm[1]

   Hippy commune, Katmandu

 

 

 

Suite page 2

(ci-dessous)

Partager cet article

Repost 0
Published by sur-la-route-des-indes-des-hippies-pendant-les-70s
commenter cet article

commentaires