Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 15:44



Hippy, départ

 

  La notion de Départ, vous la connaissez ! Elle fait partie, de nos jours, de la psychologie la plus basique ! En 68, ces thèmes n’étaient pas du tout « populaires », même dans les Elle et Marie Claire ! Seuls les gens intéressés par le Yoga et la Nourriture saine, ces « découvertes » des années 60, et  ceux qui se plongeaient dans Pierre Daco ou les articles de Planète, se posaient des questions sur  cette soudaine envie de certains.

Il faut vraiment réaliser la différence énorme entre cette époque et aujourd’hui, dans les milieux que l’on nomme « alternatifs ». Alors : l’existence réelle, ici et maintenant, face  au virtuel et aux discussions d’aujourd’hui ! Le « Just do it » des Hippies face aux… indignations, spéculations, projets, attente de 2012 et « plans » pour changer la société. La « charité » bien ordonnée commençait par soi-même. Le ras-le-bol poussait à changer de cap par amour de soi-même ; pas à chercher et à combattre longuement des « boucs émissaires » ou les ennemis des autres peuples ou groupes sociaux ! Ni à les aider, comme « jadis », à l’époque des problèmes du racisme ou de la guerre, aux USA.

Chacun pour soi !

Do it ! Drop out ! Fuck the system ! Freedom !

 

 

Il y a toujours un moment, dans l’existence, où l’on se dit : on serait mieux ailleurs ! Soit parce que l’on est persécuté… Regardez : l’Amérique a été squattée pour cela ! Les gens étaient tellement persécutés  en Europe qu’ils étaient partis dans un autre pays … Vers le « nouveau monde ».

A chaque époque, il est des flots de gens qui essaient de partir. Pendant la guerre : à Londres... Parfois également pour des raisons financières. Voyez les gens de la Cécilia et ceux que mena en bateau ( !), dans le Pacifique, le fameux  Marquis de Rays (1832-1893), rapporté dans Port Tarascon de Daudet (voir mon Site sur les Utopies).

Qui n’a eu ou connu un de ces oncles d’Amérique partis aux Etats Unis pour y faire fortune ? Voir mon livre et le Site qui répertorient certains de ces grands exodes.

Et sur le plan sentimental également : c’est ce que l’on conseille encore un peu partout après un grand chagrin d’amour ! « Allez ailleurs ! L’herbe y est toujours plus verte, dit-on !  Changer d’air, ça va te changer les idées ! »…

 

A-t-on d’autres choix, dans l’existence, devant chaque obstacle ?… Trois choix  lorsque « ça ne va pas » :

Soit on essaie de faire en sorte que cela aille mieux : on fonde une famille, on fonde une société, une communauté (comme après la fin de San Francisco) ...

Soit on tape sur tout  le monde : on se révolte, on s’insurge, chez soi, dans son « monde » ou en grand : en faisant des révolutions, des radios « pirates », etc.

Soit l’on s’en va ; l’aventure pour voir ailleurs si « c’est mieux. » You like it or you leave it: c’est marqué un peu partout aux Etats Unis. Vous aimez ou vous partez ! Pour éviter les boucs émissaires ou pour éviter de se fatiguer à faire des kyrielles de tentatives, d’entreprises, etc. ; de se taper la tête contre les murs ou de se faire taper dessus.

Le suicide, la maladie sont aussi des alternatives identiques.

 

Mais en grand, comme pour ce départ sur la Route des Indes 

Oui ! Il y a des moments où cela se passe miraculeusement en « grand » sur la planète ;  enfin : dans une certaine relativité, tout de même ! Un consensus tacite qui devient mode… Assez extraordinaire de noter cela dans l’existence ; comme le chantait un peu plus tard McKenzie : «  If you go to San Francisco… Everyone in motion, such vibration… »

Tout le peuple, soudain, est conscient d’un phénomène  nouveau de « mouvement », de « révolution » à grande échelle ; ou y participe et se met à bouger. Comme cet exode de milliers d’enfants au Moyen Age  en direction du Mont Saint-Michel ; et les Croisades ; et le Pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle ; même si il y eut, en coulisse, des « coups de pouce » pour propulser « tout le monde »…  N’empêche ! 

Car encore faut-il quelques mystérieux facteurs pour que l’idée prenne corps ! Cycles cosmiques, « idée dans l’air »… effet « ludion » : allez savoir !

 

Grand départ(F)

            Poster hippy

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sur-la-route-des-indes-des-hippies-pendant-les-70s
commenter cet article

commentaires